dimanche 23 juillet 2017

Notre Étoile Extrait 24 - Hasard (série Jouer la Vie, Volume 2)


Droits d'auteur : © Erika Cazaux, 2013


Expédition, jour 24 - Hasard
Bonjour aux pauvres malheureux qui lisent !
Aujourd'hui, c'est moi, Ella, qui vais prendre la parole. Un peu de douceur dans le monde enténébré lucillien ne nous fera pas de mal.
Hier, c'était bien moi qui avais choisi l'extrait. Ce matin, c'est notre chère pimbêche qui s'en est chargé.
Ne vous inquiétez pas, nous ne nous sommes pas entretuées entre hier et ce matin. Je la connais ma Lulla, elle aboie bien plus qu'elle ne mord. Mais c'est comme ça qu'on l'aime ! Elle, elle ne nous dira jamais qu'elle nous aime, ou alors de manière ironique. Le sentimentalisme, vous l'aurez compris, c'est dur pour elle. Le terme "sentiment" lui reste coincé en travers de la gorge. Toutefois, on sait tous que ceux qui se défendent d'aimer sont effrayés à l'idée de s'abandonner à l'amour. Malheureusement pour eux, tant qu'ils n'auront pas accepté qu'on n'échappe pas à l'amour, ils seront poursuivis... Et l'Univers se chargera de les bousculer autant de fois que nécessaire.
Est-il utile que je rebondisse sur sa critique concernant ma taille ? Pour ceux qui ne le savent pas encore, je suis effectivement minuscule, elle n'exagère pas pour une fois. Et si pendant longtemps j'ai considéré mon gabarit comme un énorme défaut physique, j'ai appris à m'accepter comme je suis. C'est d'ailleurs pour cela que Lucilla me charrie avec. Elle ne l'a jamais fait avant de savoir que ma taille ne me perturbait plus, que j'étais même capable d'en jouer... Eh oui, notre immense pimbêche est certes acerbe, mais elle sait aussi tenir sa langue. Enfin, pas toujours. Et avant que mes paroles dérivent, que je ne m'égare... je vais m'arrêter là.
Je vous souhaite de passer une belle journée, et si le sarcasme de Lulla vous manque, ne vous inquiétez pas, elle n'est pas au fond de son lit depuis hier, elle est seulement en train de méditer son prochain coup d'attaque.
Ella




Informations complémentaires :

Ce roman est une ode à la Vie dans ce qu'elle a de plus magique comme de plus tragique.

Il est découpé en quatre parties.
- La partie 1 traverse la rive : Entre Ciel et Terre 
- La partie 2 avance vers l'inconnu : À tâtons
- La partie 3 transforme la pensée : Alchimie
- La partie 4 s'écrit en communauté : Union 

couvrez le résumé, la présentation, la playlist, le prologue, l'avant-propos ainsi que des extraits.

E-book disponible sur Amazon et Kobo-Fnac à 4,99 € (sur la page des sites, vous pouvez lire le début). 


Autant La Brèche FlorElla introduit les réflexions existentielles sur lesquelles repose la série Jouer la Vie, autant Notre Étoile met en avant la trace que peuvent laisser nos chers disparus sur Terre ainsi que dans nos cœurs et présente quelques personnages aux destins entrecroisés, parce que d'un fil qui se divise se tisse une vaste Toile qui interconnecte tous les êtres vivants...
Le Bonus 1 donne la raison d'être de cette série.
Les prochains bonus lieront les volumes entre eux, car dans la mesure du possible, les romans seront indépendants.
Même s'il sera préférable de découvrir le tout dans l'ordre de parution, il ne sera pas nécessaire de tout lire pour comprendre une histoire.
Si vous désirez vous faire une idée de ce qu'est la série Jouer la Vie, je vous suggère de commencer par le Bonus 1.
Une dizaine de volumes est prévue. Tous les personnages déjà créés n'ont pas un rôle dans les deux premiers. Chaque histoire en révèlent de nouveaux.
Le ton est assez différent d'un volume à l'autre.
La série Jouer la Vie est un voyage au cœur de l'âme et illustre les différentes formes qu'un être humain peut JOUER à être.





#Vie #Univers #EtreHumain #Emotions #Etoile #Mort #Difference #Hypersensibilite #Destin #DestinsEntrecroises #QuestionnementExistentiel #EvolutionPersonnelle #Epanouissement #Psychologie #Psychologue #Psychotherapie #Psychotherapeute #Therapie #Therapeute #Arttherapie #Arttherapeute #Communication #Bienveillance #Amour #Romans #Livres #Books #Ebooks




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire