vendredi 30 juin 2017

Notre Étoile Avant-propos (série Jouer la Vie, Volume 2)


Droits d'auteur : © Erika Cazaux, 2013
Création couverture et illustration : Jessica Subra



AVANT-PROPOS


Fiche de survie



Bon, les amis, avant de commencer les réjouissances, il faut que l’on s’entretienne de deux, trois trucs, vous et moi.
Certaines personnes avisées, que je ne citerai pas parce qu’elles tiennent à leur anonymat, m’ont informée que cette histoire insupportable, comme nous aimons la qualifier, nécessitait un avant-propos. Alors, tadaaa, le voici.
Celui-ci vous permettra d’appréhender, sous un spectre bien plus aiguisé, des débuts quelque peu alambiqués, car, oui, dans ma tête, c’est le chaos. Mais rassurez-vous... il paraît que des ténèbres jaillit la lumière. Il se peut donc que l’on survive à cette apocalypse.
Si ce n’était pas le tout début de notre aventure, il serait écrit « dans ma tête, c’est le bordel ». Seulement voilà, on m’a gentiment demandé de me montrer un peu décente pendant les premières pages. Je me suis rangée à l’avis général, pour une fois.
Il faut savoir que ce livre, bien qu’il soit écrit de mon point de vue, a mobilisé des centaines et des centaines de personnes.
Exagération ?
Oui, c’est moi.
Humpf !
Je reprends.
Vous l’aurez compris, je suis Lucilla. Or mon prénom est en voie d’extinction, l’espèce « Lulla » a vu le jour il y a bientôt neuf ans et tend à éclipser son ancêtre.
No stress, vous saurez bien assez tôt pour quelle raison saugrenue une merveille pareille tend à disparaître.
Vous connaissez Pallas  ?
Non ?
Revoyez la mythologie. Et j’espère que vous aimez ça, car vous allez en souper.
De l’histoire funeste de cette femme est né le mot « palladium », ou encore « palladion », qui désigne un objet symbolique dont la préservation est primordiale. Ce qui est un peu le cas de mon prénom et de moi-même. Je tenais à vous prévenir.
Putain ! Ce serait bien que j’arrive à terminer mes explications sans m’auto-couper toutes les deux secondes. C’que j’peux être fatigante !
Mon premier « putain ».
Putain et moi entretenons une relation authentique. Vous verrez.
Allez, je vous le fais d’une traite sinon vous ne lirez jamais le roman.
Le point de départ de ce récit est le témoignage d’une expérience douloureuse vécue par de nombreuses personnes qui ont vu leur existence totalement chamboulée. Et quand j’emploie l’adjectif « douloureuse », je ne pèse pas le poids de ce mot accablant, et ce, pour une ignoble raison et une autre désastreuse.
Un décès.
Un mariage.
Parce qu’il faut bien un scribe, j’ai demandé à une amie, une dénommée Ella Doucet, de l’être.
En plus d’avoir enrichi mon quotidien parfois réjouissant et excitant, parfois franchement répugnant et désolant, elle a accepté de romancer une des histoires de nos destins entrecroisés...
 
Alors même si c’est moi, Lucilla, ou encore Lulla si vous y tenez, qui vous partage ma vision de certains événements, c’est Ella qui a agencé le tout avec ses mots, pas toujours folichons, je vous l’accorde.
Ça donne régulièrement des situations cocasses dont vous risquez ne pas vous remettre. Soyez avertis, chers amis-lecteurs. 
Et autant que vous le sachiez tout de suite, ce récit regorge de personnes génialissimes, et vous n’avez pas fini d’entendre parler d’elles, si vous voulez mon avis.
Oui, ne nous leurrons pas, au début, vous risquez d’être un peu perdus. D’autant plus que lorsque l’on raconte une histoire, on retourne forcément dans le passé.
C’est pourquoi, je vous suggère d’être attentifs aux en-têtes de certains pseudo-chapitres. Ils comportent des indices précieux pour votre compréhension.
Je vais vous donner une information cruciale, cela vous la facilitera. Ce récit a été écrit au début de l’année 2013 ; il n’ira pas au-delà du 19 mai. Il n’empêche que l’histoire qui nous intéresse ici a débuté le 15 mai 2005, ou plutôt, le 18 juillet 2004...
Pour avoir des nouvelles plus fraîches de nous tous, eh bien, vous verrez plus tard comment vous y prendre.
Vous commencez à prendre peur, je sais. Mais n’ayez craintes, je ne mords pas. Enfin, pas toujours.

Un conseil préambulesque ?
Assurez-vous d’être munis d’un certain matériel de survie avant de vous plonger corps et âme dans cette débâcle sentimentale :
- un lecteur MP3 ou tout autre instrument sonore afin de bercer votre lecture, il existe une playlist que je vous recommande (à retrouver à la fin du récit) ;
- un pack de vingt-quatre bières non-alcoolisées (non, nous ne sommes pas là pour inciter à la consommation) afin d’encaisser cette lecture ;
- des mouchoirs (prévoyez un certain stock si vous êtes du genre fleur bleue) afin d’extérioriser vos affects ;
- un arsenal de préservatifs car il faut toujours sortir couvert, ne l’oublions pas (aucun rapport avec le bouquin) ;
- un sourire car « Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie  ».

Je n’ai plus qu’un encouragement à vous donner : accrochez-vous, braves aventuriers, vous n’êtes pas au bout de vos joies, peines, scandales, amusements, colères, plaisirs... bref, de vos émotions.




Informations complémentaires :

Ce roman est une ode à la Vie dans ce qu'elle a de plus magique comme de plus tragique.

Il est découpé en quatre parties.
- La partie 1 traverse la rive : Entre Ciel et Terre 
- La partie 2 avance vers l'inconnu : À tâtons
- La partie 3 transforme la pensée : Alchimie
- La partie 4 s'écrit en communauté : Union 

couvrez le résumé, la présentation, la playlist, le prologue, ainsi que des extraits. 

E-book disponible sur Amazon et Kobo-Fnac à 4,99 € (sur la page des sites, vous pouvez lire le début). 


Autant La Brèche FlorElla introduit les réflexions existentielles sur lesquelles repose la série Jouer la Vie, autant Notre Étoile met en avant la trace que peuvent laisser nos chers disparus sur Terre ainsi que dans nos cœurs et présente quelques personnages aux destins entrecroisés, parce que d'un fil qui se divise se tisse une vaste Toile qui interconnecte tous les êtres vivants...
Le Bonus 1 donne la raison d'être de cette série.
Les prochains bonus lieront les volumes entre eux, car dans la mesure du possible, les romans seront indépendants.
Même s'il sera préférable de découvrir le tout dans l'ordre de parution, il ne sera pas nécessaire de tout lire pour comprendre une histoire.
Si vous désirez vous faire une idée de ce qu'est la série Jouer la Vie, je vous suggère de commencer par le Bonus 1.
Une dizaine de volumes est prévue. Tous les personnages déjà créés n'ont pas un rôle dans les deux premiers. Chaque histoire en révèlent de nouveaux.
Le ton est assez différent d'un volume à l'autre.
La série Jouer la Vie est un voyage au cœur de l'âme et illustre les différentes formes qu'un être humain peut JOUER à être.





#Vie #Univers #EtreHumain #Emotions #Etoile #Mort #Difference #Hypersensibilite #Destin #DestinsEntrecroises #QuestionnementExistentiel #EvolutionPersonnelle #Epanouissement #Psychologie #Psychologue #Psychotherapie #Psychotherapeute #Therapie #Therapeute #Arttherapie #Arttherapeute #Communication #Bienveillance #Amour #Romans #Livres #Books #Ebooks




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire